mercredi 6 juillet 2016

The book of Ivy d'Amy Engel

Titre:The book of Ivy
Auteur:Amy Engel
Editeur:Lumen

Il y a 50 ans, une guerre nucléaire a décimé la quasi totalité de l'humanité. Une ville regroupant la dizaine de milliers de survivants s'est construite et une guerre a éclaté entre deux famille pour obtenir le pouvoir. Aujourd'hui, les fils et les fille des vaincus et des vainqueurs doivent se marier dans le cadre de mariage forcé. Mais le temps de la rébellion approche, le fils du président doit mourir... Ivy est née pour trahir et faite pour tuer et elle compte bien accomplir son destin.


Oh. La.Vache! Ce livre est juste génial. Bon clairement si vous voulez un livre bourré d'action passez votre chemin. Mais si vous voulez des magouilles politique et une romance pas franchement prévu (ou en tout cas pas par les principaux intéressé... parce que nous on s'en doute un peu beaucoup)dans un monde dévasté par la guerre et la bêtise humaine plus généralement, ne cherchez plus!

Lumen est une maison d'édition que je suis depuis ses débuts et pourtant je n'avais encore jamais lu un de leur titre!(c'est pas faute d'avoir bavé dessus mais ils ne sont pas à la bibliothèque et je ne peux pas acheter tout les livres qui m’intéresse... Malheureusement!) J'avoue aussi qu'il est resté un petit moment dans ma PAL... Et je regrette aussi de ne pas avoir la suite sous la main. Même si je compte bien vite remédier à ce problème.

Concrètement, "The Book of Ivy", de quoi ça parle?... Eh bah de l'histoire d'Ivy! (ok, ok je sors...) Plus sérieusement on suit Ivy pendant 3 mois. Au début, on la découvre juste avant son mariage dont elle se passerai bien puisqu'il s'agit d'un mariage arrangé imposé à tout les habitants. Et comme si ça ne suffisait pas, elle est promise à Bishop, le fils du président. Sauf que petit hic (ou gros hic si ,comme moi, vous adorez Bishop), ce dernier est la cible d'un plan d'assassinat monté par la famille d'Ivy et dont cette dernière est l'exécutrice. Plan ayant pour but de reprendre le pouvoir.
Et là vous allez me dire:"t'es gentille mais si le perso que t'adore (malgré son nom un peu beaucoup pourri) est censé mourir, pourquoi tu l'aime ce livre???

Eh bien déjà, je vous dirai pour l'évolution des personnages, et même les personnages en eux-même. Je n'ai pas beaucoup accroché a plusieurs personnages et pourtant j'ai adoré suivre leur évolution. Surtout celle d'Ivy. Même si la fin m'a quand même beaucoup refroidie (heureusement que Bishop relève le niveau! malgré son nom... Oui je fais une fixation sur ce détail!), j'ai beaucoup aimé suive l'évolution d'Ivy, la voir essayer de se battre pour ne plus être un instrument dans les plans de sa famille.

Les plans de sa famille, c'est d'ailleurs un autre élément de ce livre qui m'a beaucoup plu. Même si j'ai envie de les étrangler en leur rappelant ce qui est censé être leur objectif, on découvre vite que la famille d'Ivy (en dehors d'elle-même) n'est constitué que de deux personnes froide prête à tout pour atteindre leur but, y compris manipuler, trahir et tuer alors que c'est ce qu'ils reprochent aux autres.

De plus tout ces plans se déroulent dans un monde dévasté par une guerre nucléaire et dans une ville de 10 000 habitants séparé du reste du monde par une barrière. Et comme si ce n'était toujours pas assez, cette ville est elle-même séparé entre les vainqueurs et les vaincus d'une guerre qui a opposé le fondateur a celui désormais appelé le président.

Finalement, malgré une fin qui m'a franchement déçu, ce livre est un vrai coup de coeur que ce soit pour son univers, l'ambiance politique ou les personnages qui ont une personnalité qui leur est propre. Et puis Bishop quoi! (oui bon d'accord je me calme... Même si il est trop gentil pour ce monde de magouille!)




"Un type qui ne veut pas mentir, marié à une fille qui ne veut pas dire la vérité. S'il existe un dieu, il a un sens de l'humour plutôt tordu."

mercredi 29 juin 2016

La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald

Titre:La bibliothèque des coeurs cabossés
Auteur:Katarina Bivald
Editeur:Denöel

Sara est une jeune femme suédoise de 28 ans, véritable petit rat de bibliothèque. Après que la librairie dans laquelle elle travaillait ait fermé, elle décide d'accepter l'invitation d'Amy et d'aller à Broken Wheel pour passer des lettres à la réalité. Mais les vacances de Sara ne se passe pas du tout comme prévu en commençant par une mauvaise nouvelle dès son arrivée. Mais, et si Broken Wheel avait autre chose à lui offrir que des champs de maïs?






Ce livre faisait parti des nouveautés à la bibliothèque. Je ne savait pas trop quoi prendre et puis je me suis souvenu que j'avais lu plusieurs avis positifs sur ce roman. Alors je lui laissé sa chance...
Et j'ai bien fait!

La bibliothèque des coeurs cabossés est presque un coup de coeur. Presque, parce qu'il a quand même quelque petit défaut. Le début est lent on a envie de secouer les personnages.Je me suis franchement ennuyée pendant les 100 premières pages. Mais après Sara se réveille et c'est comme si tout prenait vie! Quand elle découvre le local vide d'Amy, et décide de partager sa passion des livres, Broken Wheel s'anime, les personnages deviennent plus vivant, ont plus de personnalité. Ça part un peu dans tout les sens à certain moment mais on passe facilement outre ce petit détail et on continu de lire pour connaître la suite des événements. La dernière partie du roman est peut-être celle que j'ai la plus aimé même si mon plaisir a un peu été gâché par la 4ème qui en dit trop pour moi.
Ensuite, la romance... Alors là quand j'ai compris qu'une bonne partie du livre allait tourner autour j'ai eu un peu peur puisque ce n'est pas du tout mon style. Mais en faite cela passe très bien puisque l'histoire tourne plutôt autour de leur "non-romance" vu qu'ils sont incapable de s'avouer à eux-même leur sentiment. Et pour avoir le fin mot de l'histoire, il faut vraiment lire le livre jusqu'au bout.

Finalement, le roman de Katarina Bivald est une histoire avec de superbe personnage qui me sont restés en tête plusieurs jours après ma lecture et qui montre autant les liens entre les habitants des petits villages (mais peut-être avec un léger soupçon de cliché parfois...) que l'hypocrisie des plus grande ville qui qui asphyxient ces villages sans tomber dans la critique sèche ou le pessimisme.

lundi 27 juin 2016

(Re)Naissance


Il y a un peu moins de deux ans, je créais ce blog sur un coup de tête. Un pseudo qui vient d'une blague avec une amie (et qui en faite à déjà été pris par plusieurs personnes... Oups!), un nom de blog inventé un peu comme ça, et puis voilà! Je n'ai pas forcément beaucoup réfléchi au temps que ça allait me prendre et autre truc dans le genre en lien avec la création d'un blog. Très vite, j'ai manqué de temps, je me suis découragée et j'ai tout mis en stand-by.

Mais aujourd'hui, j'ai envie de reprendre! Je ne peux pas promettre de poster régulièrement, mais je vais faire de mon mieux pour proposer un contenu avec un minimum de qualité! Je ferai peut-être aussi un rendez-vous du style "sunday's book" pour vous tenir informé de mes lectures puisque je ne parlerai pas de toute mes lectures.

En bref aujourd'hui, je vous (re)souhaite la bienvenue dans mon univers en espérant qu'il vous plaise!